Notre dossier RSE

Vous en entendez parler à tort et à travers ? Vous vous demandez en quoi ça consiste exactement ?
Aurore Le Corre, notre directrice du développement vous dit tout et surtout, vous explique comment cela fait des années que nous mettons en place une politique RSE chez Grafik plus.

On entend beaucoup parler de RSE en ce moment, dans des contextes parfois très différents, mais en fait qu’est-ce que c’est vraiment ?

La RSE, c’est la Responsabilité Sociale des Entreprises. C’est vrai que maintenant le sujet est sur toutes les lèvres et tant mieux. Le concept, c’est être conscient des effets qu’on a sur ses parties prenantes et faire en sorte de les améliorer (les effets, pas les parties prenantes). Du coup, concrètement, c’est intégrer les enjeux du développement durable dans ses interactions avec toutes les personnes ou les sociétés qui entretiennent des rapports avec l’entreprise (salariés, collectivités, fournisseurs, clients) : vaste sujet, mais passionnant.

Mais alors Grafik plus fait de la RSE depuis longtemps déjà.
Peux-tu nous en dire plus ?

Chez Grafik plus, cela fait des années que nous l’appliquons concrètement dans toutes nos actions, avant même que le concept ne porte ce nom, et nous avons plus récemment décidé de formaliser et expliquer notre vision des choses. Pour nous, être responsable, c’est simple et naturel, et ça passe par nos valeurs : humilité, bienveillance, enthousiasme et audace, toutes au service de la satisfaction de nos clients. En bref, c’est être une entreprise où on se sent bien, ancrée dans son territoire, qui traite avec respect ses fournisseurs aussi bien que ses clients, qui fait attention à l’environnement et qui produit en circuit court, dans notre cas en France !

Vue de notre atelier situé aux portes de Paris

Quelles sont nos parties prenantes ? Et quelles actions mettons-nous en place ?

Du fait de notre activité, nous avons une approche spécifique pour chacune de nos parties prenantes. Ainsi, avec les collectivités locales, c’est notre engagement solidaire que l’on met en avant.
Avec nos fournisseurs, c’est notre déontologie : on les traite aussi bien que nos clients et on leur demande de respecter nos valeurs en leur soumettant un questionnaire de notre cru.
Avec nos salariés, c’est optimiser leurs conditions de travail et faire en sorte qu’ils se sentent bien chez nous !
Avec nos clients, c’est les aider dans leur projet et les accompagner voire les orienter sur une com’ responsable.
Et enfin, envers l’environnement, c’est limiter notre impact écologique et surtout montrer que par notre activité, on participe à la gestion durable des forêts ce qui est bon pour la planète.
Auprès du grand public, on essaye de lutter contre les stéréotypes et les idées reçues sur le papier en partageant nos connaissances métier et notre réel engagement en faveur de l’environnement, ainsi on relaye des événements favorisant la biodiversité, on diffuse des informations sur le recyclage, on explique le process de fabrication du papier. N’en déplaise à ceux qui veulent le stigmatiser juste pour réaliser des économies…

Justement, on observe pas mal de #socialwashing de certaines marques ou entreprises. Quelle est ta position sur le sujet ?

Je peux les comprendre, mais sincèrement ça me désole. Comme la RSE est « tendance » et que « ça fait bien », certains en abusent et quand on gratte un peu le vernis, on se rend compte qu’il n’y a pas de contenus. Evidemment c’est dommage. Mais dans certains cas, c’est même grave parce qu’on utilise de vraies thématiques RSE pour véhiculer des inepties ou justifier des stratégies pourtant peu responsables, là ça me révolte carrément. Le papier, qui est de toute façon issu d’un sourcing responsable, a le dos large alors qu’on choisit d’ignorer la pollution digitale, qui est pourtant bien réelle. On aura l’occasion d’en reparler prochainement.

Pourtant la RSE c’est notre avenir à tous, ça se vit au quotidien, par des actions aussi simples que le tri sélectif ou dire bonjour le matin à ses collègues. Chez Grafik plus, nous avons quelques indicateurs simples : un très faible turnover de nos collaborateurs, une grande fidélité de nos clients, notre taux de déchets recyclés… C’est une vraie philosophie qui nous pousse sans cesse à trouver des solutions et à être visionnaires sur certains produits. N’hésitez pas à venir nous rendre visite, vous le constaterez par vous-même.

Tous nos papiers sont recyclés

Il n’y a pas de réglementation RSE qui mettrait tout le monde d’accord ?

Il y a bien la norme ISO 26000 qui pose les bases de bonnes pratiques dans 7 domaines stratégiques : la gouvernance, les droits de l’Homme, les conditions de travail, l’environnement, la loyauté des pratiques, les questions relatives aux consommateurs, les communautés et le développement local. De nombreux organismes proposent des évaluations sur cette base, mais comme la norme n’est pas certifiable, pas de diplôme officiel à la clé. Dans notre secteur par exemple, nous avons rejoint le très récent projet Print’Ethic, porteur de ces enjeux.

Alors, comment montrer que l’on est responsable dans notre com’ ?
et comment aider nos clients à le faire ?

Déjà, il faut avoir une réelle volonté de le faire. On accompagne nos clients dans leur com’ responsable quand on sent qu’ils sont vraiment à l’écoute et impliqués. On les aide dès la créa notamment à travers des recommandations graphiques et techniques, en particulier sur les perturbateurs de recyclage, et l’insertion de certains logos et mentions. En fabrication ça passe par le choix des papiers en fonction du produit, si possible recyclés, sinon tous issus de forêts bien gérées. L’éco-conception est un vrai process d’accompagnement des projets.

Côté gestion de projet, on a créé une plateforme de suivi de commandes qui intègre et calcule en direct la taxe Citeo pour tous leurs projets Print.

Un exemple de papier recyclé et biodégradable que nous mettons en avant, le Crush

Et Citeo ? On en entend beaucoup parler. Je vois même leur communication dans les journaux. C’est quoi et nous, que faisons-nous concrètement ?

Citeo est le nouveau nom d’Ecofolio et d’Eco-emballages. C’est l’organisation nationale qui collecte l’éco-contribution que paye les donneurs d’ordre qui mettent plus de 5 tonnes d’imprimés sur le marché. Cette contribution finance leur recyclage.

Chez nous, avec beaucoup de clients concernés, on a créé une rubrique dédiée dans notre plateforme de suivi et depuis cette année, en partenariat avec Citeo et avec l’accord du client bien sûr, on peut même pré-déclarer ses produits au fil de l’année, ça évite le rush de la déclaration annuelle. On est les seuls à le proposer et ça plaît beaucoup à nos clients. C’est très motivant pour nous et nous prouve que l’on va dans la bonne direction. C’est super gratifiant.

Et tu parlais d’éco-conception, c’est quoi exactement ?

Quand on veut vraiment créer un support responsable, on prend en compte les aspects environnementaux dès la conception, c’est ça l’éco-conception. On choisit le papier selon ses propriétés techniques mais aussi environnementales, on optimise le format, on fait attention au design pour limiter l’encrage, évidemment la quantité produite doit être ajustée aux besoins de la diffusion et à la durée d’utilisation, et enfin on tient compte de la fin de vie du document, c’est-à-dire sa recyclabilité, ainsi on évite tout perturbateur de recyclage.

Pour aider nos clients dans le process, nos équipes s’impliquent, cela demande du temps et beaucoup d’échanges. Même si le temps manque ou certaines infos sur la vie du support, nous proposons quand même les papiers les plus responsables (certifiés PEFC, FSC ou recyclés) et pouvons intégrer dans la créa d’un support recyclé une éco-signature qui affiche les économies d’énergie, d’eau, de bois et de CO2 réalisées en faisant ce choix. Pour promouvoir ces papiers, dont la diversité est souvent méconnue, nous avons même été les premiers à créer un book indépendant des papiers recyclés. Suite aux fermetures des usines françaises, nous travaillons déjà à une nouvelle édition actualisée.

print-imprimerie-book-papiers-recycles

Notre book indépendant consacré aux papiers recyclés

Le Made in France nous tient particulièrement à cœur. C’est important pour nos clients de garantir une fabrication française ?

Heureusement, oui ! Et ils sont de plus en plus nombreux. On a la chance d’être tout proches de Paris (à 8 min de la porte de Bagnolet) et de pouvoir facilement et rapidement répondre aux besoins de nos clients. Et c’est une vraie fierté de participer à la création d’emplois dans notre département (et en France bien sûr !). On essaie au maximum de faire en sorte que nos fournisseurs ou prestataires restent dans le maillage local non seulement pour aider économiquement le département mais aussi limiter notre impact environnemental.

Nous sommes situés à seulement 8 min de la porte de Bagnolet pour une production Made in France

Pour finir, as-tu des événements RSE à nous recommander ?

Il y en a bien deux en particulier qui nous tiennent à cœur. Le premier, c’est notre partenariat depuis 2012 avec les Banques Alimentaires pour la collecte nationale, de retour fin novembre prochain. 

Ensuite, sur nos réseaux sociaux, nous sensibilisons à des actions telles que La Semaine des Fleurs pour les Abeilles qui a lieu tous les ans au mois de Juin. On adore vraiment la nature et ce sont des événements importants que l’on veut partager autour de nous que ce soit avec notre famille, nos amis ou même avec nos collègues et clients. On relaye aussi de plus en plus de projets ou initiatives responsables, nos coups de cœur en quelque sorte.

ÇA VOUS A PLU ? Partagez-LE !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print